Ces patrons laissent leurs locaux la nuit aux sans abris ouleymane DIARRA et Pierre-Yves LOAËC

Une belle initiative : ces patrons laissent leurs locaux aux sans-abri durant la nuit

L’association des Bureaux du Cœur située à Nantes propose aux chefs d’entreprises d’accueillir dans leurs locaux des sans-abri, la nuit et le week-end. On a eu la possibilité d’échanger sur l’association avec son fondateur Pierre-Yves Loäec, directeur de l’agence de communication Nobilito et président du Centre des Jeunes Dirigeants (CJD).

 

Comment cette association est venue au jour ? 

Il déclare être “attaché aux valeurs humanistes”, telles que le respect, l’accueil, l’ouverture et l’entraide. En se rendant au travail, il voyait régulièrement une femme sans-abri qui dormait le jour et la nuit dans le parking où il se garait. 

De là, lui vient en tête une idée ! Il s’est dit qu’il pourrait lui ouvrir ses bureaux, qui sont équipés et chauffés la nuit. 

“Partant du constat que les bureaux sont en partie chauffés le soir et le week-end et qu’ils sont équipés de cuisine et de sanitaires (WC, lavabos, souvent douche), c’est naturellement que les dirigeants du CJD Nantes ont souhaité accueillir des personnes en précarité dans leurs locaux une fois que ceux-ci ne sont plus utilisés.”  – Pierre-Yves Loäec

Il en parle à ses collaborateurs du Centre des jeunes dirigeants pour avoir leurs points de vue. Convaincus par cette démarche solidaire et humaine, ils rejoignent à leur tour l’aventure. 

S’ensuivent toutes les démarches d’un point de vue juridique et social pour héberger des personnes sans-abri. Il contacte des associations spécialisées, qui accueillent très favorablement cette initiative. “Les associations ont souvent des infrastructures pour s’occuper des sans-abri durant la journée, mais la nuit il manque des lits”, “c’est un échange de bons procédés”. L’association est donc créée et voit le jour en fin d’année 2019.

 

Le concept en lui-même 

L’objectif est simple ; offrir un logement individuel à des personnes sans-abri en les plaçant dans un cadre professionnel où ils pourront bénéficier d’un réseau. 

Chaque entreprise accueille une seule personne sans-abri dans ses locaux. L’ idée, c’est de voir les Bureaux du Cœur comme un sas, un retour à l’insertion, où chaque personne en grande précarité bénéficie d’un logement individuel chauffé et équipé. De cette façon, cette personne baigne dans un milieu professionnel, rythmé par des horaires de travail. De plus, elle peut bénéficier du réseau du dirigeant et des collaborateurs pour s’insérer plus facilement dans la vie active.

 

Une aventure humaine 

Les collaborateurs apprennent à faire connaissance, à échanger avec cette personne. Bien qu’aucune contrepartie n’est demandée, ils deviennent assez naturellement solidaires. “J’ai un collaborateur qui lui a refait son CV, un autre qui lui a donné des attestations pour le confinement. Il y a vraiment de la bienveillance et beaucoup d’enthousiasme.”

“Ce n’est pas un fleuve tranquille” m’assure le fondateur. C’est une aventure humaine remplie de joie, de colère et de tristesse. Par conséquent, lorsqu’ils quittent les bureaux, c’est toujours un pincement au cœur, mais c’est pour tendre à un avenir plus joyeux. 

Souleymane Diarra, 38 ans, est hébergé dans l’entreprise de Pierre-Yves Loäec depuis le mois d’octobre après deux ans dans la rue. Il ne considère pas les Bureaux du Cœur comme un simple logement.

.Souleymane DIARRA sur le lit Bureaux du Coeur chez Nobilito

  © Bureaux du Coeur

“Ce n’est pas qu’un logement, explique-t-il à Actu.fr. Il y a une certaine autonomie mais il y a aussi des règles à respecter. Les Bureaux du Cœur, c’est une opportunité et un coup de pouce pour avancer et se projeter. Le matin, lorsque les salariés arrivent, c’est convivial et ça donne la pêche !” – Souleymane Diarra

 

Combien d’entrepreneurs ont rejoint l’association ? 

Aujourd’hui, l’association dénombre une quinzaine de membres. De nombreux chefs d’entreprises ont été sensibles à la démarche : “une centaine d’entreprises souhaitent nous rejoindre”. Le concept a pris de l’ampleur et va très certainement s’exporter au-delà des frontières (les Bureaux du Cœur ont été contactés par des entreprises situées à Montréal au Canada).

L’association aimerait que son concept s’exporte ailleurs, et pourquoi pas en Belgique ? Si tu souhaites avoir plus d’informations sur l’association, voici leur site : https://www.bureauxducoeur.org

Pour découvrir d’autres acteurs du changement positif, rendez vous sur Meet My Job !