Je n'aime pas mon travail : que faire?

Je n’aime pas mon travail : que faire ?

Enfants, nous avions tous rêvé de faire un travail en particulier. Médecin, avocat.e, danseur.euse, pompier, cascadeur.euse, acteur.trice… Mais, pour beaucoup, ces rêves ne se réalisent pas. En effet, il n’est pas rare d’entendre des gens autour de nous (proches ou non) se plaindre de leurs jobs, de leurs collègues, de leurs horaires, etc. La question se pose alors : « Je n’aime pas mon travail, que faire? ».
Si vous voulez avoir un job qui a du sens et un impact positif, c’est par ici !

Malaise au travail : passager ou constant ?

Aller au travail est un fardeau. Parler à vos collègues ne vous plait pas, voire vous stresse. Vous vous dites souvent « Je n’aime pas mon travail ». Vos bureaux/locaux communs vous déplaisent. Vous rentrez tard – trop tard – tous les jours de la semaine et le week-end est votre salut. C’est familier ?

Si vous vivez une ou plusieurs de ses situations, faites-y attention et interrogez-vous. C’est la meilleure manière de comprendre le problème et de trouver une solution le plus vite possible. Si vous avez des problèmes personnels (familiaux, amoureux, psychologiques, etc.), il y a des chances que cela impacte votre relation avec le travail mais que ce dernier ne soit pas la source du malaise. Dans ce cas, réfléchissez posément aux différents facteurs de votre vie et identifiez celui ou ceux qui pourrai.ent vous rendre triste/mal à l’aise, etc. Si, après cette introspection, vous vous rendez compte que vos émotions négatives sont toujours (ou majoritairement) liées à votre environnement de travail et tout ce qu’il implique, alors c’est une autre histoire.

Quitter ou rester ?

Le travail peut vite devenir infernal si on n’agit pas vite. Que ce soit pour des raisons graves – harcèlement de toutes sortes, pression de votre boss, stress intense – ou un peu moins graves – ne simplement pas aimer son job (bien que toutes les raisons sont légitimes, peu importe ce qu’on peut vous en dire) -, il faut prendre au sérieux ce sentiment que vous ressentez. C’est un signal de la part de votre corps, qui vous fait comprendre que vous atteignez bientôt votre limite (en considérant le fait que vous ne l’ayez pas déjà atteinte) et que vous devez prendre en main ce problème. Être stressé.e au quotidien peut avoir des effets particulièrement néfastes sur le physique (insomnie, perte d’appétit, spasmes, maux de tête, etc.) que sur le mental (pensées sombres, déprime, agressivité, etc.).

Une fois que le problème est identifié – votre travail dans ce cas -, il faut penser à l’avenir. Que faire ? Quitter au risque d’avoir des problèmes d’argent ou rester au risque d’avoir des problèmes de santé ? Bien que la vie soit plus compliquée qu’on ne le souhaiterait, j’ai ma réponse à cette question : la santé primera toujours car elle n’a aucun prix. Bien sûr, dans la société dans laquelle nous vivons, l’argent a (tristement) plus d’importance que la santé. Mais alors, comment se décider ?

D’ailleurs, vous êtes-vous déjà demandé si vous faisiez un « bullshit job » ?

Les facteurs à prendre en considération

Les raisons pour lesquelles vous n’aimez pas votre travail

La première chose à faire est d’identifier la/les raisons qui vous rebute.nt à vous rendre au travail. Les collègues ? Le lieu ? Le/La patron.ne ? Les tâches ? S’il s’agit d’une ou plusieurs de ces raisons, pensez à vous réorienter. Inutile de travailler si vous n’êtes pas passionné.e ou, qu’au minimum, vous n’en ressortez pas satisfait.e/heureux.se. Si vous aimez tout, sauf votre bureau, pensez simplement à demander de le faire changer (ou si vous avez un quelconque manquement au niveau du matériel). Pareil si vous aimez tous vos collègues sauf un.e (cela nous arrive à tous). Mais si vous n’aimez pas votre boss, ni vos collègues, que vous n’avez jamais de temps pour vous/vos proches, que vous êtes mal payé.e, que vous n’aimez pas vos tâches… Alors, oui, la réorientation est à sérieusement prendre en considération.

Les symptômes qui en ont découlés

Comme mentionné plus tôt, ne pas aimer son travail, surtout si ça provoque beaucoup de stress, c’est la porte ouverte à de nombreux symptômes physiques et mentaux. Si votre travail vous fatigue un peu, c’est normal, il y a des jours qui demandent plus d’efforts et des moment où l’on a des faiblesses mentales et/ou physiques pour certaines raisons personnelles : ce n’est donc pas (ou ne devrait pas être) une source d’inquiétude. Mais si vous vous rendez compte que vous mangez et dormez beaucoup moins, que votre sommeil est agité/ponctué par des cauchemars, que vous êtes aggressif.ve envers vos proches/collègues, que vous êtes dans une humeur triste/énervée souvent… Vous valez mieux que ça. Prenez soin de vous !

Votre situation financière

Bien sûr, une réorientation peut faire peur (Vais-je trouver un nouvel emploi rapidement ? Va-t-il me plaire ? Comment faire pour les factures/le loyer en attendant ?). Dans le cas où vous êtes sûr.e de quitter votre emploi actuel, vérifiez si vous avez assez d’économies pour démissionner en toute tranquillité. Si, par exemple, vous êtes dans le rouge, il serait imprudent de quitter votre job dans l’impulsivité (sauf si, encore une fois, votre santé l’exige). Si vous avez assez pour payer deux ou trois loyers minimum et pour payer les dépenses nécessaires (courses/factures), alors foncez.

Chaque situation est unique et possède des solutions uniques. Faites attention à vous et à vos proches : rien ne mérite que vous vous mettiez dans ces états-là. Et n’oubliez pas : se dire « Je n’aime pas mon travail » n’est pas à prendre à la légère, donc penchez-vous dessus.

Pour plus de contenu, n’hésitez pas à visiter notre Linkedin et notre Instagram !

 

Découvrez nos entreprises à impact positif

Meet My Job est la 1ère plateforme belge de recrutement dédiée au développement durable. Alors, qu’attendez-vous? Trouvez votre job/stage de rêve ici !