sexisme au travail

Comment lutter contre le sexisme au travail ?

Le sexisme est partout : dans la rue, dans la sphère privée et familiale, à l’école, mais aussi au travail. Bien que ces violences s’adressent à tous·tes, elles concernent particulièrement les femmes, et les chiffres le démontrent. Selon une étude européenne, 60% de femmes en Europe auraient déjà subi une forme de sexisme au travail. 11% des sondées affirment même avoir eu un rapport sexuel « forcé ou non désiré » avec une personne de leur milieu professionnel. Il est essentiel de savoir identifier et sanctionner les comportements sexistes en entreprise. Qu’est-ce que le sexisme et comment lutter contre ces violences ?

Le sexisme au travail : de quoi parle-t-on ? 

Depuis l’avènement des mouvements #MeToo, la prise de parole des femmes est encouragée et libérée. On ne peut plus fermer les yeux sur les violences sexistes et sexuelles qu’elles subissent. Les situations qui étaient hier tolérées ne le sont plus aujourd’hui et de nombreux témoignages mettent en lumière les comportements abusifs et dégradants que subissent les femmes. Le sexisme, dans la rue par exemple est de plus en plus dénoncé. En revanche, dans le monde du travail, il est encore bien trop souvent camouflé. Peur de perdre son emploi, sentiment de honte et d’injustice, mise en retrait… Les femmes n’osent pas forcément prendre la parole. Résultat : ces actes dégradants ne sont que très rarement punis.

Définition

La notion de sexisme peut être complexe à appréhender, de par les différentes formes qu’il peut prendre. Des stéréotypes négatifs (« Pas très intelligente la blonde ! »), des blagues et des gestes déplacés, des surnoms familiers (« ma poulette »), des sifflements, des commentaires sur la façon d’être (« bah alors, t’as tes règles aujourd’hui ? »), la manière de s’habiller (« Tu vas faire les trottoirs habillée comme ça ? ), des regards insistants, des attouchements, des discriminations, des violences, viols… Du sexisme ordinaire souvent inconscient jusqu’au harcèlement sexuel, le champ des possibilités est large.

Selon la recommandation datant de 2019 sur la prévention et la lutte contre le sexisme, le sexisme est défini comme « tout acte, geste, représentation visuelle, propos oral ou écrit, pratique ou comportement fondé sur l’idée qu’une personne ou un groupe de personnes est inférieur du fait de son sexe. » En d’autres termes, le sexisme proclame la supériorité d’un sexe sur l’autre.

Le sexisme en Belgique

La Belgique a été le premier pays à disposer d’une loi qui sanctionne le sexisme : la loi sexisme de 2014. Elle vise à lutter contre le sexisme dans l’espace public. Elle ne se limite toutefois pas seulement au harcèlement de rue : les formes d’harcèlements sexuels au travail ou en ligne sont aussi concernées et peuvent être punies grâce à cette loi. Malheureusement, elle est encore peu mise en application et n’est pas connue de tous·tes.

Les conséquences du sexisme au travail

Le sexisme au travail a de nombreuses répercussions sur la santé mentale et physique des femmes. D’après l’enquête de CSEP/LH2, 93% des salariées affirment que les comportements sexistes modifient et diminuent leur performance au travail, et 92% considèrent que cela nuit à la confiance en soi. Enfin, 92% se sentent profondément déstabilisées au travail suite à de tels comportements. Dans l’ensemble, les comportements sexistes génèrent du stress aux personnes qui le subissent.

De nombreuses études ont été menées sur le sujet, et tout le monde s’accorde sur les résultats : peu importe l’intensité, que le sexisme soit implicite ou explicite, il est nocif pour la santé des personnes qui le subissent, avec des hauts niveaux de détresse psychologique. De surcroit, il est important de préciser que cela impacte les spectateurs de tels comportements. L’exposition indirecte aux propos sexistes conduit à un impact quasiment similaire sur la santé et le bien-être des travailleurs·euses.

Comment lutter contre le sexisme au travail ? 

Au sein des entreprises, il s’agit de faire passer le message tolérance zéro face au sexisme.  Cela doit passer par une position affirmée de la part de la direction, qui donnera l’élan et pourra réellement changer la culture d’entreprise. Voilà comment l’employeur·euse peut (à son échelle) lutter contre le sexisme en entreprise :

1) Définir les actes et comportements interdits via un document officiel 

Un document officiel présentant les mesures et les comportements sanctionnés est une première étape pour sensibiliser les équipes au sexisme. Affichez ce texte dans vos locaux et/ou sur des écrans pour qu’il soit visible par le plus grand nombre de collaborateurs·trices.

2) Mettre en place des dispositifs d’aide et d’alerte accessibles 

Beaucoup de femmes craignent de témoigner si elles ont été victimes de violences sexistes et sexuelles. Avoir l’étiquette « victime » collée sur le front n’est pas toujours agréable. Pour cela, l’entreprise peut mettre en place des dispositifs anonymes afin d’inciter les femmes à prendre la parole. Un numéro de téléphone d’aide anonyme, des formations/questionnaires en ligne…

3) Intégrer la lutte contre le sexisme dans le dialogue social de l’entreprise

Non, parler du sexisme pour la journée du 8 mars ne suffit pas. Mais en parler chaque mois, c’est beaucoup mieux ! La répétition aidera à faire évoluer la culture d’entreprise. L’entreprise peut organiser divers ateliers pour parler du sujet ouvertement. Tables-rondes, ateliers de réflexion, de débats en interne, partage d’expériences, formations et bonnes pratiques…

4) Et surtout… Ne pas diviser les hommes et les femmes ! 

Une approche diabolisant les hommes risque de susciter de mauvaises réactions de la part des hommes et des femmes. Heureusement, tous les hommes ne sont pas sexistes et beaucoup sont prêts à aider ! Il est nécessaire de les inclure dans le dispositif, au même titre que les femmes. Par ailleurs, les hommes peuvent aussi être victimes de comportements sexistes. L’intérêt de la sensibilisation concerne les deux sexes.

Pour plus de contenu, n’hésitez pas à visiter notre Linkedin et notre Instagram !

 

Découvrez nos entreprises à impact positif

Meet My Job est la 1ère plateforme belge de recrutement dédiée au développement durable. Alors, qu’attendez-vous? Trouvez votre job/stage de rêve dans le développement durable ici !