Alimentation

Alimentation : les protéines végétales pour un impact positif

Les protéines sont un des piliers de notre alimentation, indispensables pour notre apport énergétique quotidien. De plus, elles contribuent au bon fonctionnement et à la construction des tissus musculaires et osseux tout en garantissant le bon fonctionnement de notre système immunitaire. Qu’on soit sportif.ve ou pas, les protéines sont capitales et sont présentes dans énormément d’aliments. Pour en consommer de manière écoresponsable, mettons la viande de côté et intéressons nous aux alternatives végétales, bien moins néfastes pour la planète.

Des habitudes vouées à changer 

De nos jours, nous prenons de plus en plus conscience des conséquences dramatiques de notre consommation de viande. Parmi elles,  des émissions de gaz à effet de serre importantes, la déforestation, la maltraitance animale, etc. En effet, les émissions de CO2 engrangées par l’exploitation animale sont immenses. L’élevage serait responsable à lui seul de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre. De plus, depuis cinquante ans, la consommation de viande n’a cessé d’augmenter dans les foyers ; l’Amérique du Nord ayant la croissance la plus importante. Dans cette tendance, nous observons que le bœuf et l’agneau sont les deux animaux les plus émetteurs de CO2 avec presque 75%. A contrario, nous retrouvons le porc et le poulet qui sont respectivement responsables de 9,50% et 8,70% d’émissions de GES. Cependant (et heureusement), ce sont ces deux derniers animaux qui sont consommés le plus, laissant les bovins en troisième position. Le facteur de coût et le pouvoir d’achat rentrent bien évidemment dans l’équation. 

Malgré cette conscientisation générale, la courbe continue d’augmenter (jusqu’en 2014 du moins, date de l’étude disponible ici). Cependant, nous ne devons pas pour autant arrêter nos efforts et continuer de changer nos habitudes de consommation. Car le changement, même si nous en sommes conscients, est plus difficile à mettre en place lorsqu’il vient chambouler nos habitudes… 

Retrouvez un article complet (Le Monde) qui résume l’étude dont il est question : Pourquoi la viande est-elle si nocive pour la planète ?  

Alimentation alternative 

Désormais, la viande n’a probablement plus sa place dans notre assiette tous les jours. Du moins, il faut être conscients que cette habitude a de lourdes conséquences. Pour réduire son empreinte carbone sans pour autant mettre sa santé de côté (c’est évident), nous pouvons remplacer cet apport de protéines. Effectivement, bon nombre d’aliments sont eux-aussi riches en protéines et peuvent servir de substitut. 

Souvent, on appuie les argument du goût ou de la texture  pour décrédibiliser les alternatives végétales. Face à cela, énormément de produits et de marques se spécialisent dans les substituts qui adoptent le mimétisme. Par exemple, un steak de soja qui serait travaillé et conçu pour ressembler et goûter comme un steak haché de bœuf. La texture et les arômes sont convaincants, dit-on. 

D’autres alternatives existent et sont bien plus intéressantes. La découverte fait partie de l’alimentation : découvrons de nouveaux horizons culinaires. Les lentilles, oléagineux, spiruline, graines de chia, épinards, quinoa, avoine, pois chiches, haricots ou encore le célèbre soja sont évidemment les têtes de série des alternatives protéinées végétales. Pour citer un exemple : les lentilles peuvent être déclinées sous une multitude de formes et peuvent remplir plusieurs rôles. Premièrement, les lentilles corail qui peuvent se manger cuites à l’eau, sous forme de pâté, en soupe, etc. Déclinables et délicieuses, elles sont un indispensable à avoir dans ses placards. Deuxièmement, les lentilles vertes ou noires peuvent aussi bien être la base d’un plat réconfortant comme le dahl. Mais également d’accompagnement dans une salade avec de beaux légumes de saison (pour en savoir plus sur les légumes de saison : notre article dédié. Evidemment, d’autres exemples existent. Selon nous, il est important de les mettre en avant et de montrer la pluralité de ces alternatives plus durables

Futur et alimentation 

La viande, c’est dépassé. Bien qu’elle soit encore énormément (trop) présente dans nos habitudes de consommation et dans l’espace public, il faut que cela change. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : si nous ne changeons pas la manière dont on s’alimente, les conséquences seront désastreuses. La curiosité et l’ouverture d’esprit sont probablement nos meilleurs alliés. Elles nous permettront d’élargir nos connaissances et de réinventer nos repas quotidiens. Pour contribuer à cela et tenter de convaincre les plus réticents, nous pouvons, par exemple, leur offrir un livre de recettes végétariennes, leur suggérer un restaurant coup de cœur qui propose une cuisine durable, etc. Notre influence sur notre entourage peut être plus importante que nous le pensons. Changer les habitudes n’est pas une chose aisée, mais si nous agissons tous ensemble, le chemin à parcourir paraîtra bien plus agréable.

Découvrez ici 6 applications qui vous permettent de manger mieux et sain.